La guitare


L'entretien



    Si vous souhaitez que votre instrument conserve longtemps ses qualités, au besoin qu'il se bonifie, il faudra passer un peu de temps pour l'entretenir, vous y gagnerez : il sera mis en valeur, il s'abîmera moins et surtout, vous le trouverez ainsi plus agréable à jouer !

L'entretien des guitares | Remplacement des cordes

Avant et après chaque concert | Tous les mois | Tous les ans | Plus rarement

 

 

 


 

 

 

 

L'entretien des guitares : Haut de la page

    Si une surveillance de l'action et de la justesse de l'instrument doit être faite d'une manière courante, il y a des choses que l'on doit faire plus ou moins régulièrement. Si vous vous êtes laissé déborder ou si vous rachetez un instrument en piteux état, il y a également un moyen d'arranger les choses, à condition que des défauts irréversibles ne soient pas apparus.

    Rappelez-vous une chose néanmoins : les instruments sont fragiles et on a vite fait de leur faire prendre un mauvais coup. Alors, pour les opérations que vous allez réaliser sur votre guitare, prenez soin d'avoir une position stable et de poser votre instrument sur un plan de travail robuste, quitte à la poser sur de la mousse pour lui éviter tout traumatisme.

    Il va de soit que la fréquence des soins n'est donnée qu'à titre indicatif, elle variera en fonction de la fréquence d'utilisation et le nombre d'heures que vous passerez sur l'instrument. À vous de l'adapter à votre cas.


Remplacement des cordes : Haut de la page

Quand changer les cordes ?

    Entre le guitariste professionnel qui change de cordes tous les jours, si ce n'est pas plusieurs fois par jour, et le guitariste qui attend stoïquement qu'elles cassent pour les remplacer, il y a tout un monde !

    Théoriquement, une corde est usée à partir de quand elle perd ses caractéristiques originales. Il faudrait alors remplacer ses cordes seulement après quelques heures de jeu ! Pratiquement, changer ses cordes lorsque la sonorité ne convient plus aux aspirations du musicien, ou que la justesse devient approximative est plus raisonnable. Mais certains guitaristes n'apprécient guère le billant des cordes flambant neuves et d'autres ne recherchent que ça !

    La plupart du temps, la rupture est occasionnée par une arête tranchante sur l'instrument, principalement au niveau du sillet de chevalet (ou les pontets). La façon d'attaquer la corde joue également un rôle souvent plus important que la puissance de l'attaque. Si l'on est crispé pour jouer un morceau, en raison de sa difficulté technique par exemple, une ou plusieurs cordes seront soumises à rude épreuve, entraînant plus ou moins rapidement une rupture des cordes en question.

    Mais on sait aussi qu'une corde neuve, en principe, cassera moins facilement...

Comment changer ses cordes

    De la façon dont vous montez vos cordes dépendront la tenue et la facilité de l'accord, mais aussi dans certains cas, la qualité du sustain. C'est dire si cette opération revêt une certaine importance !

  • Cordes métalliques
    Le procédé est le même pour toutes les cordes métalliques, excepté si vous disposez de mécaniques à blocage de type "Sperzel".
    Pour commencer, à moins que vous n'en profitiez pour nettoyer le manche en profondeur (cf. le chapitre "Tous les ans"), changez-les une par une, cela évitera au manche de se détendre, puis se retendre. Insérez l'extrémité à boule de la corde dans le chevalet, soit en passant à travers dans le trou prévu, soit en la solidarisant (après avoir coupé le twist) si vous possédez un vibrato de type Floyd Rose, et posez-la sur le manche en vue d'atteindre la mécanique. Prévoyez une distance suffisante pour pouvoir faire trois tours minimum pour les cordes filées et au moins cinq tours pour les plus aiguës : il faut au moins ça pour que la corde reste solidaire de l'axe de la mécanique, cela se ressentira aussi sur la sonorité de la corde (surface de contact plus importante avec l'axe de la mécanique + angle de la corde entre l'axe de la mécanique et le sillet). Engagez l'extrémité dans le trou de la mécanique et commencez à tourner le bouton de la mécanique dans le sens idoine. Lorsque vous aurez fait un demi-tour, faites passer la partie qui vient du sillet au-dessus de l'extrémité libre de la corde et continuez à tourner. Au demi-tour suivant, la partie venant du sillet passera sous l'enroulement, et vous continuerez ainsi jusqu'à la tension requise en faisant décrire à la corde une spirale parfaite (important pour la sonorité, mais surtout pour la tenue de l'accord).
    Cette méthode permet une action régulière de la mécanique. Il est important néanmoins que les spires ne se chevauchent pas afin que la fixation n'ait pas de jeu. En effet, il y aura mouvement entre les spires à l'occasion d'un excès de tension (un bend par exemple), et donc la corde se désaccordera. Il faut également une certaine tension lors de l'enroulement autour de l'axe afin que les spires soient bien régulières.
    Dans le cas d'une mécanique à blocage, une portion de tour suffit puisque la corde est maintenue mécaniquement.
    Il n'est pas nécessaire d'accorder avec exactitude avant de remplacer la corde suivante, un accord légèrement en dessous du diapason habituel permettra d'ailleurs à la corde de se mettre tranquillement en place.
    Si vous possédez une manivelle, vous pouvez l'utiliser pour les premiers tours, mais terminez toujours à la main afin de ne pas amener trop brusquement la corde à sa tension souhaitée. Sinon, il pourrait en résulter une déformation moléculaire apte à modifier l'homogénéité de la masse linéique. Ensuite, tirez légèrement la corde vers le haut et ce, sur une bonne partie de sa longueur, afin qu'elle prenne bien sa position.
    Si vous en avez la possibilité, laissez l'instrument reposer une fois qu'il est correctement accordé : les cordes prendront tranquillement leur place et vous pourrez alors jouer sans souci. Si vous remplacez une corde cassée durant un concert, faites quelques bends appuyés et réaccordez. Il ne vous reste plus ensuite qu'à couper ou enrouler l'extrémité inutile de la corde, en prenant garde toutefois, si vous la coupez, de la laisser dépasser de l'axe d'environ un centimètre.
  • Cordes nylon
    Elles ne possèdent généralement pas de boule, ce sera donc à vous de les fixer correctement au chevalet.
    En ce qui concerne les cordes non filées (les trois aiguës), il faudra au préalable les doter d'un léger renflement à une de leurs extrémités afin d'éviter qu'elles ne glissent. Pour ce faire, déroulez la corde et chauffez-en une extrémité sous la flamme d'un briquet. Une petite excroissance va se former rapidement, elle sera suffisante pour garantir une bonne fixation. Attention, ne le faites pas au-dessus de la guitare car du nylon fondu pourrait tomber sur la table d'harmonie de celle-ci et endommager l'instrument. Passez ensuite la corde au travers du chevalet par le trou prévu à cet usage et faites un double ou triple nœud.
    Pour les cordes filées, il est préférable de fixer au chevalet le bout où l'âme forme une boucle, toujours selon le même principe. Le nombre de tours où la corde s'enroule sur elle-même dépendra du diamètre de celle-ci : on fera trois tours avec les cordes fines, deux tours suffiront pour les plus grosses.
    Ensuite, passez l'autre extrémité de la corde dans le trou de la mécanique et faites également un nœud. Puis, tout en maintenant fermement celui-ci, tournez la mécanique en prenant soin de toujours faire des spires jointives ne se chevauchant pas, mais passant au-dessus de l'extrémité libre de la corde, venant du nœud. La corde doit faire trois à cinq tours de l'axe pour que la fixation soit fiable. Là encore, vous pouvez utiliser une manivelle pour les premiers tours, mais approchez toujours de la tension requise à la main afin de ne pas brusquer les molécules.
    Il ne vous reste plus qu'à accorder votre guitare mais là, sachez être patient, les cordes en nylon mettent plusieurs heures (voire plusieurs jours) pour arriver à une position stable ! Il vous faudra donc réaccorder de nombreuses fois avant de pouvoir jouer juste.

Avant et après chaque concert : Haut de la page

    Durant les concerts, on transpire souvent et il y a de la poussière. Le mélange des deux forme une pâte qui adore se nicher au creux des spires des cordes filées. Si on ne fait rien, le son devient moins brillant, voire même terne, et l'oxydation (même pour les cordes réputées inoxydables) engendre une corrosion qui risque fort de se transformer en casse. Alors, après chaque concert, il convient de bien nettoyer ses cordes. Pour cela, prenez un chiffon et passez-le sur le manche (pas la touche) pour enlever le plus gros des impuretés et il ne vous reste plus qu'à la ranger.

    Le lendemain, nettoyez-la consciencieusement (votre guitare) avec un produit adapté, en insistant particulièrement aux endroits difficiles d'accès comme les micros par exemple. À priori, il n'est pas nécessaire de démonter les cordes, vous pouvez très bien passer dessous pour un entretien courant. Si vous n'avez pas l'intention de changer vos cordes, vous pouvez faire sortir encore un peu de crasse des spires en frettant chaque corde à la première case, en la tirant et en la laissant claquer sur la touche. Ainsi, vous retrouverez un petit peu de la brillance perdue. Vous pouvez aussi essuyer légèrement la touche, en insistant plus particulièrement aux endroits où elle vous semble sale. Il existe aussi des produits pour le nettoyage des cordes...

    Avant le prochain concert, vous referez la même chose, c'est toujours plus agréable, pour vous (aussi pour jouer) comme pour le public, de voir un instrument propre. Pour ce qui est du produit utilisé pour nettoyer l'instrument, vous pouvez utiliser un produit pour les meubles ou les vitres (si le vernis de la guitare n'est pas un vernis à alcool), à condition qu'il ne contienne pas de silicones ! Certes, dans l'immédiat, ça ne change rien, mais si vous souhaitez un jour faire revernir votre guitare, le luthier rencontrera des problèmes. Alors, préférez sans conteste des produits spécifiques, là au moins, vous êtes sûrs qu'il n'y a aucun danger ! De plus, vous avez le choix, certains sont prévus pour lutter contre une crasse épaisse, d'autres pour un entretien courant.

    Si vous voulez être sûr de ne pas avoir de problème lors du concert, changez vos cordes (de préférence la veille, elles auront le temps de se stabiliser). L'expérience prouve que les cordes cassent soit à cause d'un organe défectueux, soit à cause de l'usure. On suppose que vous avez résolu la première cause, ne prenez pas de risque avec la seconde...


Tous les mois : Haut de la page

    À priori, la guitare n'a pas d'autres pièces en mouvement que les cordes et il n'y a pas lieu de la voir se dégrader. Pourtant, il est des pièces qui se détériorent si elles ne bougent pas : les composants électroniques tels que les potentiomètres et sélecteurs de micros. Si vous ne les utilisez que peu, les contacts vont s'oxyder et vous aurez des crachements ou des plocs. Si c'est le cas, allez chez un revendeur de composants électroniques vous procurer une bombe de nettoyant pour contacts (aux silicones !) qui vous sera fournie avec une sorte de petite paille. Grâce à cet embout assez fin et long, vous allez pouvoir atteindre les points précis où le bât blesse, sans que les silicones ne se répandent sur l'instrument (pour les raisons évoquées plus haut). Attention, mettre de ce produit ne suffit pas, encore faut-il effacer les traces d'oxydation. Si elles ne sont pas trop importantes, il faut manipuler l'élément incriminé. Dans le cas d'un potentiomètre, tournez alternativement dans les deux sens pendant plusieurs dizaines de secondes et vérifiez le résultat par l'écoute. Vous pouvez effectuer ce nettoyage guitare branché (même conseillé pour l'écoute), mais veillez à ne pas mettre le volume de votre ampli trop fort car les chocs engendrés risqueraient de détériorer le haut-parleur. Dans le cas d'un sélecteur de micros, agissez de la même manière, c'est-à-dire, mettez du produit et manipulez le sélecteur un certain temps. Il ne doit pas y avoir de bruit parasite lorsque l'on change de micro. Si pour l'un, comme pour l'autre, vous n'arrivez pas à résoudre le problème par ce moyen (après plusieurs tentatives de nettoyage), il faudra envisager le remplacement.

    Vérifiez également que l'accord reste stable et cela, que vous possédiez ou non un vibrato. Si ce n'est pas le cas, mettez du lubrifiant aux endroits sensibles (comme indiqué dans le chapitre "accessoires") ou alors, optez pour des accessoires plus performants.


Tous les ans : Haut de la page

    On a beau en prendre soin, une guitare arrive toujours à s'encrasser. Alors, de temps en temps, profitez d'un changement de cordes pour faire un nettoyage intégral. Pour cela, démontez les cordes. Pour la plupart des solid bodies et des acoustiques, cela ne pose pas de problème, mais pour les guitares équipées d'un vibrato flottant, faites cela avec beaucoup de précaution et laissez le bloc se reposer sur sa défonce sans plus le manipuler ! Le remontage des cordes se fera lui aussi en douceur, vous devrez arriver à la tension des cordes d'une manière très progressive. Attention aussi pour le cordier uniquement posé sur la table, maintenu uniquement par les cordes des "Arched Top" : pour le remettre par la suite exactement au même emplacement en repérant d'abord sa position !

    Ceci étant fait, l'intérêt d'avoir les cordes démontées est de pouvoir accéder facilement à des endroits où ce n'est pas le cas généralement. Alors nettoyez avec beaucoup de soin les micros et leurs pourtours. Et maintenant, autour de la touche. En quincaillerie, vous trouverez de l'essence A qui va vous permettre d'effectuer un bon récurage sans risque pour le bois. Mettez-en sur un chiffon et nettoyez consciencieusement chaque case en insistant bien sur le bord des frettes. Vous devez éliminer toute trace de crasse, il vous faudra beaucoup de minutie pour cela. N'hésitez pas à frotter un peu, mais surtout ne vous servez jamais d'un objet pointu qui risquerait de percer le chiffon et endommager la touche. Répétez cette opération pour chaque case, même si cela vous semble fastidieux. Mettez ensuite un peu d'huile de lin sur un chiffon et frottez le manche que vous finirez ensuite avec un chiffon sec. Une petite précision : on ne démonte pas les frettes ! C'est peut-être con, mais certains l'ont déjà fait... Une fois cela fait, remontez vos cordes (de préférence en commençant par une extrémité, style le Mi-aigu, puis l'autre, le Mi-grave et ainsi de suite jusqu'au milieu : Sol-Ré, c'est mieux pour une tension progressive et équilibrée sur le manche) et n'oubliez pas de repasser un petit coup de polish sur votre guitare, elle sera alors comme neuve...


Plus rarement : Haut de la page

    Les frettes des instruments ne sont pas éternelles, c'est même souvent elles qu'il faudra remplacer en premier, hormis les cordes, évidemment. À force de recevoir l'appui des cordes, les frettes vont s'user sous le passage de celles-ci, surtout aux endroits où vous jouez le plus fréquemment. Peu à peu, il va falloir remonter l'action pour compenser, puis viendra un moment où le remplacement sera obligatoire. Que la touche soit vernie ou non, ce n'est pas une opération que vous pouvez faire, d'autant que sa réussite dépend de la jouabilité de la guitare. Allez voir un luthier, lui seul saura le faire. La seule chose que vous devrez lui préciser, c'est le type de frettes que vous souhaitez monter, ce ne seront peut-être pas les mêmes que celles d'origine. Songez néanmoins qu'un refrettage coûte à peu près l'équivalent d'une guitare bas de gamme. Cela signifie que si votre instrument est bon, ça vaut le coup, sinon, mieux vaut le remplacer. Ne jetez pas la guitare pour autant, profitez-en pour vous entraîner à changer les frettes : achetez un ouvrage qui traite de la question, du ton pour guitare (c'est comme cela que se nomment les frettes non encore coupées) et Yaouh !

    Il est un autre problème qui survient de temps en temps et qui ne vaut pas le coup que l'on s'embête avec. En effet, il peut arriver que le contact du jack de sortie se fasse mal, ce qui occasionne au mieux des bruits parasites, au pire des coupures de son. Si vous êtes sûr que c'est bien le jack de sortie qui est en cause (vous avez vérifié votre cordon), n'essayez pas de le réparer, remplacez-le même si tout vous semble en parfait état à l'œil. Cela vous évitera des surprises désagréables lors de vos prochains concerts !


Haut de la page

Plan de site | Mentions légales | RSS | Netvibes | MyYahoo!

Eric Karolewicz - 99 cité Bandini, rue Erchin, 59287 LEWARDE - Téléphone : 06 15 17 71 61
www.pianoetguitare.com

Accordeur de pianos région Nord / Pas-de-Calais
Douai Lille Cambrai Arras Hénin Beaumont Lens Villeneuve d'Ascq Orchies Roubaix Tourcoing Aniche Denain Valenciennes Béthune Bruay la Buissière Marchiennes Armentières Liévin Arleux
Professeur de guitare à Douai et dans le douaisis...

© Piano et Guitare 2017
Piano et Guitare : Accordeur de piano Nord Pas de Calais Lille Douai