La guitare - Le piano


Les cordes

Retour (piano)


    La guitare, comme tout cordophone, répond aux lois fondamentales expliquées dans le chapitre " Les pianos".

    Les cordes entrent pour une bonne partie dans la sonorité des instruments, un choix adapté aux besoins est donc essentiel. Depuis la nuit des temps, les pithécanthropes utilisent des cordes pour faire de la musique avec leur instrument. La corde filée n'est apparue cependant que vers la fin du XVIIIème siècle, bien que la possibilité technique de la réaliser existât déjà au XVIème siècle, où l'on savait déjà guiper des fils d'or autour des textiles pour confectionner des étoffes, pour les grands du temps jadis.

    Les premières cordes filées le furent autour des fils en boyau, puis en soie, le nylon et l'acier étant d'un emploi plus récent. Le principe technique est assez simple : sur un fil central, appelé "âme", on enroule un autre fil en colimaçon que l'on nome "trait". Les avantages par rapport à la corde nue (plain) sont nombreux dès qu'il s'agit d'obtenir des diamètres conséquents. Le trait ne fait qu'alourdir la corde et ne participe pas à sa résistance, son élasticité dépendra donc principalement de l'âme, de même la tension qu'il faudra exercer pour obtenir les notes requises. Ainsi, sur une guitare (ou une basse, ainsi que le piano), toutes les cordes possèdent une tension à peu près équivalente, ce qui limite considérablement l'éventuelle tendance du manche au vrillage. L'autre avantage qu'offre la corde filée, c'est la possibilité de faire varier les timbres en changeant les caractéristiques des divers matériaux utilisés. Il est également possible d'employer une âme multiple, c'est-à-dire constituée de plusieurs brins de matières différentes, comme c'est le cas pour les cordes graves d'une guitare classique ou pour les cordes Silk and Steel (soie et acier).

    Pratiquement, une corde nue ne consiste qu'en un fil au diamètre sensément régulier de la matière choisie. Certains fabricants prennent le soin de rectifier le fil qui leur arrive (plus fréquent sur les cordes nylon que les cordes métal !) avant de les équiper, si besoin, de boucles et/ou de boules.

    Les approvisionnements en matière première pour la guitare sont nettement moins diversifiés que les fabricants de cordes, contrairement au piano ! Aux États-Unis, par exemple, la plupart des fils métalliques proviennent de Hudson Wires, les différences s'établissant dans le choix sur la qualité du matériau brut ainsi que les traitements qui seront appliqués ensuite.


Le Filage :

    Pour une corde filée, le travail devient plus complexe. Ce qui va constituer l'âme (ronde ou hexagonale, ce qui influence aussi la sonorité, une âme ronde donnant une sonorité plus chaude et de meilleures harmoniques) est tendu entre deux crochets qui vont tourner à la même vitesse sur un tour spécial. Dessus va venir s'enrouler le trait, il sera guidé soit automatiquement, soit à la main. C'est la deuxième solution qui donne en général de meilleurs résultats, car la main d'un fileur ou d'une fileuse qualifié adapte le filage aux éventuels défauts du trait avant qu'ils n'influent sur la corde, alors que l'automatisme corrige les défauts seulement après les avoir constatés ! Pour les cordes de diamètre particulièrement important, plusieurs traits sont enroulés sur l'âme, en général de direction inverse (le même sens pour le piano). Ensuite, elles peuvent être compressées ou polies afin de satisfaire à leurs caractéristiques.

    Les cordes qui possèdent le plus de brillant sont les filées rond, mais elles ont un inconvénient : elles font du bruit lors des changements rapides de position, pouvant aussi causer des traumatismes dermiques aux doigts insuffisamment cornés. C'est pourquoi il existe le filé plat : le glissement s'effectue ainsi en douceur.


Filé plat (guitare) :

    La première solution consiste à filer un trait rond, puis à polir la corde jusqu'à la moitié du trait à peu près : la surface sera lisse mais, au niveau de l'âme, le profil sera rond. Elles constituent un bon compromis pour les doigts sensibles et sont généralement appelées "demi-rond".

    La seconde méthode est de compresser la corde et donc de transformer la section du trait en ovale. On gagne encore en aigus mais on commence à perdre en douceur.

    Enfin, la troisième solution, mais qui ne s'applique qu'aux cordes à traits multiples : le ou les traits internes sont ronds et le trait extérieur est plat. Ce principe ne s'applique qu'aux cordes de gros calibre et il faudra le mélanger à d'autres types de cordes pour faire un jeu, ce qui limite son emploi.


Matériaux :

    La structure même de la corde va influencer la sonorité, à un matériau donné correspondra une gamme de sonorité. Il faut savoir que rien n'est standardisé, deux alliages pareillement nommés dans des marques différentes n'auront pas obligatoirement le même pourcentage d'éléments primaires. De plus, les fabricants sont avares de renseignements sur la composition exacte de ces alliages ! Sachant aussi que les mêmes fabricants réalisent des cordes pour plusieurs marques, il n'y a (et encore) que l'emballage qui change (et le prix), sur des cordes rigoureusement identiques ! Mais dans d'autres cas, il s'agit de séries spécifiques à la marque de distribution ou encore d'une sélection qualitative de la production de l'usine. Alors, si on vous dit qu'une marque X provient de l'usine Y, abstenez-vous d'en déduire quoi que ce soit !

    Pour le piano, si l'âme est en acier trempé très résistant, le filage est en cuivre


Les cordes magnétiques pour guitares électriques :

    Les cordes doivent pouvoir modifier le champ magnétique des aimants des micros. Le métal de base consiste en l'acier, mais utilisé pur, il a une fâcheuse tendance à s'oxyder.

  • Cordes nickel : ainsi, on trouve des alliages faisant la part belle au nickel, ils dotent la corde d'une remarquable élasticité et la rende donc moins sensible à la cassure lors d'attaques énergiques. Les cordes réalisées dans cet alliage offrent également de part leur souplesse, une certaine facilité de jeu, ce qui peut augmenter sensiblement votre dextérité. La sonorité se révélera d'une chaleur agréable, mais l'attaque des notes possédera moins de brillance que d'autres types.
  • Stainless steel (acier inoxydable) : l'alliage subit tout simplement une trempe pour éloigner la menace d'oxydation. On le chauffe jusqu'à une température élevée, pour ensuite le refroidir brusquement dans un liquide froid (acier trempé). Comme le métal se trouve durci, cela réduit donc son élasticité. La corde sera très solide pour des contraintes assez faibles, mais son point de rupture sera plus bas que pour les cordes en nickel. On désaccorde moins, mais on casse plus ! Ces cordes sont souvent appréciées pour la brillance qu'elles procurent, avec des attaques très sèches et un rendu harmonique incisif.
  • Alliage au carbone : qu'on ne s'y trompe pas, de l'acier et du carbone (dans d'autres proportions, c'est de la fonte !). D'aspect sombre et mat, leur durée de vie est assez longue sans modification significative de leurs caractéristiques, même si elles sont confrontées à une sudation importante. Leur sonorité, qui occupe une place un peu à part, donne une attaque brillante, souvent relayée par un sustain assez terne avec une chute rapide des harmoniques.

    Ce ne sont que les principes fondamentaux de ces trois grandes familles, la manufacture jouant aussi un rôle important et les alliages diffèrent selon les marques. Enfin, on peut retrouver un placage d'or qui supprime tout risque de corrosion, sans influence sur la sonorité, mais particulièrement sensible pour le sustain.


Les cordes pour guitares folks :

    À priori, les cordes de guitare folk offrent un choix d'une grande diversité, avec toutefois une certaine anarchie quant à la dénomination des alliages par les fabricants. En ce qui concerne les cordes aiguës non filées, elles sont rigoureusement identiques à celles pour guitare électrique et donc interchangeables. Les traits sont généralement en bronze auquel peut être allié du phosphore. Le bronze employé pour les cordes est en fait du laiton constitué normalement de 80% de cuivre et 20% de zinc, mais ces proportions peuvent changer d'un fabricant à l'autre.

  • Bronze : ces cordes donnent un son assez chaud et ample, assez bien équilibré sur tout le spectre ainsi qu'une durée de vie très correcte, avec, au fil du temps, un petit peu moins d'aigus qu'au début.
  • Phosphore-bronze : elles apportent une grande brillance à la sonorité, ce qui est assez efficace en rythmique pour certains styles de musique. Cette brillance est toutefois assez éphémère et là, on le regrette toujours trop tôt.
  • Silk and Steel (soie et acier) : leur âme est constituée par un fil d'acier entouré par des brins de soie (ou de Dacron) parallèles, le tout étant ensuite filé. Elles offrent une sonorité très douce, un bon rendu harmonique et des attaques très soft. Elles constituent un bon intermédiaire entre le son des cordes nylon et le son des cordes métal, presque la sonorité vintage du début de siècle. Comme elles offrent une tension moindre sur le manche de la guitare, elles peuvent rendre de grands services aux instruments âgés.

    Enfin, rien ne vous interdit d'essayer les cordes magnétiques des guitares électriques, le son est souvent étonnant mais peut convenir à certains.


Les cordes pour guitares classiques :

    Depuis le milieu du XXème siècle, le nylon a supplanté le boyau pour des raisons pratiques évidentes. On obtient ainsi une durée de vie plus longue et un timbre plus brillant. Il existe cependant différentes qualités de nylon qui ne possèdent pas toutes les mêmes propriétés acoustiques. En revanche, la couleur (clair ou noir) n'a aucune influence sur la sonorité. Les fabricants, surtout dans le domaine de la guitare classique, sont encore plus avares de renseignements, et il est quasiment impossible d'obtenir des précisions quant aux matières employées. Il apparaît cependant que les cordes filées le sont avec un trait en cuivre sur lequel est déposée une fine pellicule d'argent pur qui garantit l'anticorrosion et apporte au jeu de la finesse. La proportion entre nylon et métal joue un grand rôle dans la brillance, mais plus il y a de métal, plus le timbre est brillant, mais cela accentue la contrainte sur l'âme en nylon, d'où une durée de vie réduite. La bonne mesure sera donc affaire de compromis.


Les cordes prétendues :

    La prétention de la corde, effectuée en usine, est censée donner la sonorité d'une corde montée au bout d'une semaine, celles-ci étant généralement trop brillantes au montage...


Les cordes enduites :

    Enfin, certaines cordes sont enduites de polymères afin de protéger les cordes de la corrosion. Leur durée de vie est donc en principe prolongée, mais cela influe généralement sur le toucher et le son.


Les attaches :

    Les cordes disposent différents types d'extrémités pour s'adapter aux diverses fixations que proposent les vibratos et chevalets. Le plus classique consiste en une boule maintenue par un twist simple. Montées sur un vibrato du genre Floyd rose, il faudra les amputer à la pince coupante pour pouvoir les mettre dans leur système de blocage. Sur un chevalet fixe, on risque soit le cisaillement au niveau du pontet, soit de voir le twist se détendre et l'instrument se désaccorder. Certaines cordes possèdent donc un twist renforcé et parfois même un manchon qui annihilent les problèmes évoqués plus hauts. On trouve aussi les cordes "spécial Floyd Rose" qui disposent d'une languette métallique en lieu et place des boules. Leur usage est strictement réservé à ce type de vibrato mais les avantages sont indéniables : en insérant la languette dans le système de blocage, on obtient une qualité de fixation nettement supérieure, ce qui conduit à un meilleur sustain, sans compter que, l'appui de la cale de blocage étant mieux réparti sur sa surface, on risque moins de la voir se casser.
Sachez donc choisir vos cordes selon le système de fixation de votre guitare, vous obtiendrez de meilleurs résultats !


Le tirant (gauge) :

    Les cordes sont calibrées en fonction de leur diamètre, on appelle cela "tirant" en français, "gauge" en anglais. Les chiffres indiqués correspondent à des millièmes de pouce. Une corde de 9 signifie donc : 0,009 pouces d'épaisseur. Les tolérances sont très strictes et la précision importante. Le choix de votre tirant va donc influencer votre jeu sur la guitare, ainsi que sa sonorité. Avec des cordes souples, vous aurez toute facilité pour pousser les notes (bend) ou les doter d'un léger vibrato ; vos doigts se fatigueront également moins vite et vous aurez une plus grande aisance pour jouer. Sachez cependant que le volume sonore et la brillance seront moindre et un défaut d'appui sur la touche (à cause de la frette, plus haute, et qui changera donc la tension de la corde), même léger, aura pour effet de donner une fausse note. L'effet sera évidemment inverse sur les cordes d'un tirant plus élevé. L'attaque sera très franche et autorisera une rythmique plus précise avec du punch, mais il faudra prendre des vitamines pour vos doigts, gare à la tendinite, sans compter que pour une série prolongée de barrés, vos muscles finiront par demander grâce ! Certains guitaristes choisiront donc le compromis en choisissant des cordes souples pour les aiguës, là où se passe la majorité des solos, et des cordes plus dures pour les plus graves afin d'obtenir une meilleure assise pour le jeu en rythmique. Il faut quand même savoir que cela influencera l'équilibre au niveau de la tension sur le manche donc, évitez le montage avec un set de tirant disproportionné. Il ne faut pas oublier que le manche d'une guitare pourra supporter en moyenne une tension pouvant aller de trente à plus de quatre-vingts kilos (tension plus faible, il va de soit pour les cordes nylon) !

    Le diapason (longueur vibrante de la corde, entre le sillet et le chevalet) joue également un rôle dans la souplesse de la corde. En effet, plus le diapason sera petit, moins la tension sera importante pour obtenir une note donnée. Ainsi, un 10 sur un diapason de type Gibson équivaudra peu où prou à un 9,5 sur un diapason Fender, l'accord étant à la même hauteur évidemment.

    Il faut aussi savoir que si vous changez de tirant sur une guitare, il faudra (si la guitare le permet) effectuer un réglage du manche (tension de la tige du manche en particulier). Si sur une guitare électrique, cela ne pose généralement pas de problèmes, sur une guitare acoustique, certaines tables d'harmonie ou certains chevalets ne peuvent pas supporter des tirants trop forts ; dans ce cas, choisissez plutôt les tirants médiums et au-dessus que sur les instruments récents et de bonne facture.

    Vous trouverez donc les cordes sous les appellations : extra-light... light... medium... heavy... en partant du tirant le plus faible au plus fort, sachant que vous trouverez certains compromis spécifiques selon les marques (le diamètre des cordes pouvant être différent selon les marques pour un même tirant !).

    Les extrêmes seront peut-être à éviter pour les problèmes qu'ils pourront occasionner à la longue : défaut de justesse ou tendinite.


Haut de la page

Corde filée guitare

Guitare :
Corde filée

Plan de site | Mentions légales | RSS | Netvibes | iGoogle | MyYahoo!

Eric Karolewicz - 99 cité Bandini, rue Erchin, 59287 LEWARDE - Téléphone : 06 15 17 71 61
www.pianoetguitare.com

Accordeur de pianos région Nord / Pas-de-Calais
Douai Lille Cambrai Arras Hénin Beaumont Lens Villeneuve d'Ascq Orchies Roubaix Tourcoing Aniche Denain Valenciennes Béthune Bruay la Buissière Marchiennes Armentières Liévin Arleux
Professeur de guitare à Douai et dans le douaisis...

© Piano et Guitare 2014
Piano et Guitare : Accordeur de piano Nord Pas de Calais Lille Douai